Le « roaming » : ce n’est pas gagné !

Publié le par Macarena Rodríguez

Cette semaine passée, la Commission de Industrie, Recherche et Energie du Parlement Européen a voté pour au report du Eurodéputé du PPE, Mr. Rübig sur le « roaming ». Le pas suivant, la séance plénière. Qu’est-ce que ça veut dire ? C’est très simple. Il faut commencer pour quelque chose ! Ceci est un pas pour la défense des consommateurs face aux compagnies de téléphones portables. Il s’agit d’un règlement qui doit être voté première pour le Parlement et juste après, pour les gouvernements des états-membres (le Conseil, puisque la procédure à suivre est-elle la co-décision) et si tout marche bien nous aurons finalement des prix plus bas (le coût d'utilisation du téléphone dans un autre Etat membre de l'UE sera réduit de plus de 70%) et vraiment une transparence qui aurions dû avoir depuis le premier moment.

Pour être au courant de qu’est-ce qu’il passe aujourd’hui, il faut raconter qu’est-ce que c’est le « roaming » ou l’ itinérance. Il s’agit des appels depuis les téléphones portable que nous faisons ou/et recevons quand nous sommes partis au étranger au notre pays d’origine. La problématique commence parce que d’un côté il n’y a pas de la vrai transparence pour le consommateur que ne peut pas choisir la compagnie qu’il veut au l’étranger et en plus qu’il ne sait pas combien d’argent va dépenser chaque fois. D’un autre côte les prix abusives qu’on subi. Dans l’UE n’existe pas aucune régulation par l’instant cependant depuis juillet 2006, une proposition de réglementation est proposée par la Commission Européenne et bien accueilli par les autres institutions, il est le temps de voter pour la confirmer. Il faut finir avec les compagnies de téléphones qui nous imposent des prix 400 fois plus hautes.

De toute façon, ce n’est pas gagné. La Commission de Industrie, Recherche et Energie a voté pour d’avoir un prix pour les appels faits de 40 centimes la minute et de 15 centimes pour la réception. Néanmoins, le mois passé dans la Commission de Marché intérieur et protection des consommateurs, c’est voté 50 centimes pour les appels reçus et 15 pour les appels reçues. Et il manque encore la séance plénière du Parlement et l’avis du Conseil qui est moins favorable « à priori » que le Parlement pour les consommateurs et plus, pour les compagnies abusives et estampeuses.

Une fois plus, il faut attendre pour obtenir une réponse (espérons avant les vacances d’été !)

Pour plus d'infos: www.europa.eu

Macarena Rodríguez

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article