A chacun son panel

Publié le par Philomene Bouchon

En manque de confiance l'Union européenne cherche l'appui de la population. Pour ce faire, les citoyens sont appelés régulièrement à réfléchir sur l'avenir de l'Union. La semaine dernière c'était au tour du Comité des régions d'exhiber son panel sur « le rôle pour les espaces ruraux dans les sociétés européennes ». 87 citoyens de dix régions sont venus présenter fièrement le résultat d'un an de travail. Surs d'être au coeur de la machine démocratique, Roland, Brigitte, Linda et les autres ont conseillé les fonctionnaires européens sur les changements à accomplir pour mettre en valeur les zones rurales. Face à ces citoyens bien intentionnés, parlementaires et fonctionnaires semblaient satisfaits de l'élan suscite par cet exercice de la consultation. En effet, comment ne pas être fier quand un intervenant déclare :

« Grâce à ce travail, je me sens plus européen qu'avant ».

Dans ce genre de réunion, le dialogue est ouvert et tout le monde est ravi. Les fonctionnaires ont trouvé les propositions très

« constructives et instructives ».
C'est un bon début. Mais pour la suite ? Eh bien rien, ou presque. Pourtant ils avaient pensé à tout nos bons citoyens : la santé, l'environnement, les transports, l'éducation, la jeunesse,... Mais voilà, rien n'est prévu légalement pour combiner démocratie participative et représentative. Et puis, quelle légitimité peut-on donner à des non-élus ? Suite aux débats, les personnes présentes ont commencé à se poser des questions. Claudine se demandait, soucieuse :
« Le tout est de savoir comment notre travail va être mis en place, mais là j'ai des doutes? »

La bonne nouvelle, c'est que cette étude aura un écho dans les parlements régionaux eux-mêmes. Benoît Lutgen, le ministre wallon de l'Environnement, doit revoir le panel dans un an pour faire le point.

L'Union européenne se rend compte de son manque de transparence. Et chaque institution a son panel. Ces consultations ne prouvent-elles pas à quel point la politique est dans l'impasse ? A moins que désoeuvrés, ses serviteurs ne consultent les citoyens pour se persuader qu'ils sont à l'écoute?

Publié dans Le chicon européen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article