Un europhile fuit l’Europe ?

Publié le par Dess Ihecs JE

C’est ce qu’on pourrait penser à l’annonce surprenante du Commissaire européen au développement, Louis Michel, de son envie de revenir à la politique belge. Il poussera donc la liste MR au Sénat pour les élections législatives du 10 juin.

Un retour qu’il effectuera si un certain nombre de ses concitoyens votent pour lui. A partir de      100 000 voix, il prendra « ses responsabilités » et reviendrait en Belgique. Abandonnant donc la Commission européenne et son bâtiment emblématique, désamianté à grands frais, pour rejoindre les couloirs tranquilles et désuets de la chambre haute du Royaume. Louis Michel s’ennuierait-il tant que ça au Berlaymont pour vouloir faire ce retour ?

Même si c’est le MR et son président Didier Reynders qui ont appelé « Big Loulou » à la rescousse, pour cause de scores pas très bon pour les élections, le fait d’évoquer ce possible come-back nous fait nous poser la question.

Tout d’abord, le Jodoignois est un européen convaincu. Il représentait le gouvernement belge en tant que membre de la Convention sur l'avenir de l'Europe chargée de rédiger le traité constitutionnel européen. Louis Michel remplace le socialiste Philippe Busquin, Commissaire à la Recherche, durant un temps puis il devient Commissaire en charge du Développement et de l'Aide humanitaire en novembre 2004 dans l'équipe menée par Barroso. Une politique européenne de développement à laquelle il a redonné une visibilité, perdue depuis longtemps. Même si son action en Afrique et surtout dans notre ancienne colonie, est controversée, il est fortement impliqué dans ses fonctions.

En somme, rappelons-le, Louis Michel est un parfait europhile, autant dans le discours que dans les actes ! Qu’est-ce qui peut donc bien le pousser à vouloir revenir au plan national ?

Source : Le Soir 12/05

Christophe Devriendt

Publié dans Elections belges

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article