L'UE fait sa pub

Publié le par Sandra Dondenne

Vue de l'extérieur, l'UE semble être en proie à la division: les querelles sur l'invasion américaine en Irak en sont un exemple, les blocages et tergiversations à propos du traité constitutionnel européen en sont un autre. A défaut d'une politique extérieure et intérieure cohérente, capable de diffuser l'image d'une Europe unie dans le monde, l'Union européenne tente aujourd'hui de se refaire une notoriété internationale via la création d'un réseau européen de la culture, ouvert sur l'extérieur et fondé sur le dialogue interculturel. Adoptée le 10 mai 2007 par la Commission européenne, la première stratégie européenne de la culture propose en effet de miser sur l'aspect multiculturel des productions artistiques européennes afin d'appuyer le processus d'intégration interne à l'Europe mais aussi afin d'améliorer les relations de l'UE avec les pays tiers. Une tactique qui semble en partie basée sur l'effet « spill-over » : en favorisant la mobilisation transnationale des acteurs culturels, l'Union pourra être mieux représentée aux yeux de ces citoyens et, par effet d'enchaînement, l'image de l'UE sera rendue plus visible à l'extérieur. Derrière la volonté de réunir les Etats membres dans une production artistique plus harmonieuse apparaît ainsi l'idée d'une « promotion de la culture en tant qu'élément indispensable dans les relations extérieures de l'Union »[1].

 

La condition préalable réside donc dans une implication renforcée des acteurs culturels des Etats membres au niveau européen. Pour ce faire, la Commission mise notamment sur l?organisation d'un « Forum culturel » et sur un système fondé sur la « méthode ouverte de coordination », devant faciliter la coopération entre institutions et Etats membres. L'Europe culturelle doit ainsi jeter les bases d'une nouvelle forme de dialogue politique avec les partenaires de l'UE. Un fonds culturel soutenant les échanges entre l'Union et les pays d'Afrique, Caraïbes et Pacifique devrait être créé à l'aide d'une subvention communautaire de 30 millions d'euros pour la période 2007-2013 ; les contributions supplémentaires dépendront du bon vouloir des Etats membres.

 

Baptisée « un agenda européen de la culture à l'ère de la mondialisation », la stratégie européenne prend comme point de départ l'évolution culturelle face à un monde globalisé, abordant une problématique qui déborde donc largement les seuls enjeux artistiques.



[1] Extrait communiqué de presse disponible sur le site d'europa : « Culture », « Documentation ».

Publié dans Le chicon européen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article